Voici le nombre de partenaires sexuels qu’il faudrait avoir avant de se caser

Retour à Blog

Voici le nombre de partenaires sexuels qu’il faudrait avoir avant de se caser

Apparemment, il y aurait un nombre idéal de partenaires sexuels à avoir dans sa vie. C’est du moins l’avis du site de rencontres extra conjugales Illicit Encounters… Une information à prendre avec de grosses pincettes et beaucoup de recul.

Ya-t-il un nombre de partenaires sexuels idéal à avoir avant de se caser ? Selon le site de rencontres extra conjugales britannique Illicit Encounters, oui. Combien ? 12, pour les hommes comme pour les femmes. Pourquoi 12 ? Cela montrerait que l’on est une personne ouverte et libérée, selon les utilisateurs dudit site. Une information à ne pas prendre très au sérieux…

Le nombre de partenaires sexuels idéal

Rassurez-vous, il s’agit là d’une énième enquête sur le sujet à prendre avec d’énormes pincettes et de recul. Pourquoi ? Tout simplement parce que le nombre de partenaires sexuels idéal n’existe pas.

Et oui ! Il dépend bien évidemment de chacun.e, et ce peu importe que l’on soit un homme ou une femme. Les sondages ont beau être nombreux sur le sujet, il n’y a pas de règles à suivre en la matière… Et même si cela paraît évident, il semble nécessaire de le rappeler lorsque l’on voit ce type de sondage faire surface. 

Le nombre de partenaires sexuels des Français

En 2017, un sondage réalisé par l’Ifop pour le site de rencontres CAM4 faisait le point sur les pratiques sexuelles des Français. On y apprenait que les hommes connaissaient en moyenne 14 partenaires sexuels dans leur vie, contre 7 pour les femmes. Des chiffres plus importants à Paris : en moyenne, les Parisiens connaissaient 19 partenaires différents contre 14 dans le reste de la France, rapporte le Huffpost.
Si l’écart entre les hommes et les femmes peut surprendre, une enquête britannique menée en 2018 et relayée par Slate révélait que cet écart serait en réalité moins important que ce que les sondages laissent souvent entendre. 
Plusieurs hypothèses étaient alors évoquées… L’une d’entre elles pointait notamment du doigt la tendance de certains hommes à gonfler leurs statistiques, tandis que les femmes s’efforceraient à donner un chiffre exact ou bien, pour correspondre à certaines normes sociales genrées, à sous-estimer leurs conquêtes. Des chiffres là encore donc à prendre avec des pincettes.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Connexion avec



Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour à Blog