Vaccination des moins de 75 ans: qui peut se faire vacciner?

Vaccination des moins de 75 ans: qui peut se faire vacciner?

Si les 75 ans et plus forment le groupe cible de la première vague de vaccination contre la Covid, d’autres personnes, atteintes de pathologies à risque, deviennent également prioritaires parce qu’elles sont susceptibles de développer une forme grave ou sévère de la maladie. Suivant les recommandations de la Haute Autorité de Santé du 17 décembre 2020, le gouvernement a annoncé lors de la conférence de presse du 14 janvier l’élargissement de la campagne de vaccination à ces publics particulièrement fragiles face à la Covid-19 dont le nombre est estimé entre 700 000 et 850 000 individus.

1) La marche à suivre avant de se faire vacciner

Pour bénéficier de la vaccination, les publics sensibles de moins de 75 ans ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19 doivent tout d’abord aller chez leur médecin traitant pour disposer d’une ordonnance médicale.

Dans un second temps, elles pourront se faire vacciner prioritairement. La note du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale du 13 janvier 2021 relative à « la vaccination en très haute priorité des personnes à très haut risque » précise qu’il pourra aussi leur être proposé de « se faire vacciner au sein des services où elles sont suivies ».

Elles peuvent par ailleurs prendre rendez-vous soit par téléphone (numéro national  0 800 009 110 ), soit en passant par le site sante.fr ou les plateformes doctolibkeldoc ou maiia, selon les indications qui leur seront fournies.

À savoir:

Sur sante.frla liste des centres de vaccination par département est disponible avec un numéro de téléphone spécifique. Certains proposent une inscription directe en ligne.

Lire aussi: Vaccination contre la Covid: comment prendre rendez-vous?

2) Qui est concerné?

Dès le 18 janvier, la première vague de la campagne vaccinale inclut les personnes présentant une comorbidité associée à un haut risque de forme grave de Covid.

Il s’agit des personnes:

  • atteintes de cancer, de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie (maladies du sang de type leucémies, lymphomes et myélomes),
  • atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés,
  • transplantées d’organes solides et les personnes transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques,
  • atteintes de poly-pathologies chroniquesavec au moins deux insuffisances d’organes,
  • atteintes de trisomie 21,
  • atteintes d’une maladie rare.

3) Quelles sont les maladies rares éligibles à la vaccination contre la Covid?

Si vous souffrez d’une maladie rare, voici la liste complète publiée par le ministère des Solidarités et de la santé . Entre 100 et 120 000 personnes sont éligibles à la vaccination dès le 18 janvier:

– Les personnes atteintes d’anomalies du développement déficience intellectuelle de causes rares (Cardiopathies congénitales cyanogènes avec insuffisance cardiaque instable et fibroses pulmonaires congénitales ou acquises ou ventilation dépendantes),

– Les malades atteints de maladies rares à expression motrice ou cognitive du système nerveux central

(angiopathie de moyamoya, CADASIL et leucoencéphalopathies vasculaires familiales apparentées, thromboses veineuses cérébrales, dissections des artères cervicales et cérébrales héréditaires, malformations artério-veineuses cérébrales, cavernomes cérébraux héréditaires),

– Les personnes atteintes de maladies auto-immunes et auto-inflammatoires systémiques rares (patients qui vont recevoir des corticoïdes avec un dosage >15mg pendant plus de 3 semaines) et patients qui vont recevoir des immunosuppresseurs et du RITUXIMAB). 20 000 personnes sont concernées

– Les personnes atteintes de maladies hépatiques rares de l’enfant et de l’adulte (Maladies rares du foie sous immunosuppresseurs, en particulier les hépatites auto-immunes (avec ou sans greffe).

– Les personnes atteintes de maladies neuromusculaires (myopathies avec capacités vitales forcées inférieures à 70%),

– Les personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique (SLA),

– Les personnes ayant une maladie rare en dermatologie comme l’incontinentia pigmenti,

– Les personnes atteintes de maladies rares abdominothoraciques (pancréatites auto-immunes, chroniques compliquées de diabète quel que soit l’âge, ainsi que  les maladies rares digestives et hernie de coupole diaphragmatique,

 – Les patients atteints de maladies rares immunohématologiques (Déficits immunitaires héréditaires),

– Les personnes atteintes de maladies hémorragiques constitutionnelles (hémophilie avec anticorps antifacteur VIII ou anti-facteur IX, et personnes souffrant de maladies hémorragiques constitutionnelles avec une comorbidité identifiée (hépatite C, HTA, diabète…),

– Les personnes ayant une maladie rénale rare (lupus disséminés soumis à un traitement immunosuppresseur, vascularites avec traitement immunosuppresseur, syndrome néphrotique idiopathique de l’adulte avec traitement immunosuppresseur, glomérulopathie extra-membraneuse avec traitement immunosuppresseur),

– Les personnes porteuses de maladies rares de l’os, du calcium et du cartilage (polyendocrinopathie auto-immune de type 1, Pathologies osseuses constitutionnelles avec insuffisance respiratoire, avec syndromes restrictifs / déformation thoracique ou insuffisance rénale ou atteinte pluriorganes ou déficit immunitaires),

– Les personnes atteintes de maladies respiratoires rares (hypertension artérielle pulmonaire, hypertension pulmonaire thrombo-embolique chronique ou associée aux maladies respiratoires chroniques, fibroses pulmonaire idiopathique, associée aux connectivites ou secondaire aux pneumoconioses (pathologies pulmonaires professionnelles).

 4) Les moins de 75 ans éligibles à la vaccination en raison de leur activité professionnelle

Tous les professionnels de santé ainsi que les aides à domicile, les sapeurs-pompiers de 50 ans et plus et/ou avec des comorbidités telles que détaillées par la direction générale de la Santé: 

l‘obésité (IMC>30), particulièrement chez les plus jeunes,

la BPCO et linsuffisance respiratoire,

l’hypertension artérielle compliquée,

l’insuffisance cardiaque,

Un diabète (de type 1 et de type 2),

l’insuffisance rénale chronique,

les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans,

le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.