Tragique record mondial pour l’Inde, décrue très fragile en France… le point sur le coronavirus

La situation en France

En France, l’exécutif maintient, en dépit d’une décrue encore fragile de l’épidémie, son objectif de lever progressivement les restrictions en mai, en supprimant la limite de déplacement de 10 km le 2 mai au soir et en rouvrant les terrasses mi-mai, grâce à l’accélération de la vaccination.

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation est resté au-dessus des 5.900 personnes mercredi, en dépit d’une très légère baisse, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Mercredi, on comptait ainsi 5.959 patients dans les services de « soins critiques » (réanimation, soins intensifs et surveillance continue), contre 5.984 mardi. En 24 heures, 476 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 601 malades la veille. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients en réanimation tourne autour de ce seuil des 5.900, encore loin du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7.000). Le nombre global de malades du Covid-19 hospitalisés est également en légère baisse, avec 30.954 patients recensés mercredi, contre 31.086 mardi.

A lire :Covid-19: selon Pasteur, les asymptomatiques produisent aussi des anticorps

Au total, 2.095 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures, contre 2.404 la veille, selon l’agence sanitaire Au cours des dernières 24 heures, 316 personnes sont mortes des suites du Covid-19, indique Santé Publique France. Également, 34.968 nouveaux cas ont été diagnostiqués positives au virus, ce qui représente une moyenne de 32.277 cas par jour sur les sept derniers jours.

A lire :Covid-19 : les limites vaccinales

La tragédie en Inde

L’Inde a annoncé jeudi près de 315.000 nouveaux cas de Covid-19 recensés sur 24 heures, ce qui constitue un record mondial, au moment où les hôpitaux de New Delhi font face à une pénurie d’oxygène. La deuxième vague épidémique, qui est notamment imputée à une « double mutation » du virus et au maintien de rassemblements de masse qui ont favorisé les contaminations, a de nouveau mis en lumière la vétusté du système de santé indien.

Le ministère de la Santé a fait état jeudi de 314.835 nouvelles contaminations, un bilan quotidien qu’aucun pays au monde n’avait jusqu’alors enregistré. Cela porte à 15,9 millions le nombre total de cas officiellement recensés en Inde, deuxième pays le plus touché par la pandémie. Au total, 2.074 décès ont été recensés sur 24 heures en Inde, portant le bilan officiel de l’épidémie à près de 185.000 morts. Le nombre de cas et de décès per capita reste cependant nettement inférieur en Inde à celui de nombreux autres pays.

Reconnaissant que l’Inde et ses 1,3 milliard d’habitants livraient « une nouvelle fois une grosse bataille », le Premier ministre Narendra Modi a demandé mardi soir dans une allocution télévisée à ses compatriotes d’en faire davantage face au coronavirus. Plusieurs hôpitaux et cliniques de la capitale ont lancé un appel désespéré au gouvernement central pour qu’il fournisse d’urgence des réserves d’oxygène pour alimenter des centaines de patients placés sous ventilateur.

Le bilan dans le monde

La pandémie causée par le nouveau coronavirus a fait au moins 3.046.134 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles, mercredi en milieu de journée.

Les Etats-Unis sont le pays qui compte le plus grand nombre de morts (568.470), suivis par le Brésil (381.475), le Mexique (213.048), l’Inde (182.553) et le Royaume-Uni (127.307). L’Argentine a franchi mercredi la barre des 60.000 décès.

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations reposant sur des bases statistiques.

Laisser un commentaire

Connexion avec