Thromboses suite au vaccin Johnson & Johnson: l’Europe révèlera le fruit de son enquête cet après-midi

L’EMA, l’Agence européenne des médicaments, informera cet après-midi à partir de 17h00 les journalistes et citoyens de ses conclusions sur le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) contre le coronavirus et les cas graves et inhabituels de thrombose apparus aux États-Unis.

La directrice exécutive de l’agence Emer Cooke, ainsi que la personne qui préside son comité d’évaluation des risques dans le cadre de la pharmacovigilance (PRAC), Sabine Straus, et un autre scientifique de l’EMA, Peter Arlett, prendront la parole.

L’exercice n’est pas le premier du genre. Le même comité de l’agence se penche depuis plusieurs semaines déjà sur des cas similaires apparus après vaccination avec le produit d’AstraZeneca contre la Covid-19.

Le 7 avril dernier, l’EMA avait indiqué que l’évaluation de ce vaccin restait positive, ses bénéfices dépassant ses risques, mais avait conclu qu’il fallait rajouter la formation de caillots sanguins inhabituels combinés à un faible taux de plaquettes comme « effet secondaire très rare » du vaccin d’AstraZeneca.

Les deux vaccins ont déjà été approuvés pour le marché européen. Mais, contrairement au Vaxzevria (AstraZeneca), le vaccin Janssen n’est pas encore utilisé à grande échelle en Europe.

Les cas problématiques rapportés viennent des États-Unis. Le fabricant lui-même a demandé à interrompre l’utilisation de son produit dans l’attente d’évaluations plus poussées. En Belgique, un premier lot de 36.000 doses du vaccin Janssen a été livré la semaine dernière. Mais elles sont maintenues au frigo pour le moment.

Laisser un commentaire

Connexion avec