L’OMS alerte sur le syndrome post-Covid et appelle les États à réagir

L’OMS a attiré l’attention jeudi, lors d’une conférence de presse en ligne, sur le syndrome post-Covid-19 dont souffrent de nombreuses personnes après avoir été infectées par le virus.

Des symptômes, parfois sévères, qui perdurent

Les chercheurs ont, en effet, observé que de nombreux patients restent en mauvaise santé plusieurs semaines après avoir contracté le coronavirus, avec parfois des symptômes très sévères. « Il s’agit d’une nouvelle facette du Covid-19 sur laquelle nous devons nous concentrer afin de comprendre le virus », a souligné le directeur régional de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge. Un nouveau document d’orientation sur le sujet est adressé par l’OMS aux décideurs des 53 pays de la région européenne.

Ces patients doivent partie intégrante de la riposte au virus

« Le Covid-19 a provoqué beaucoup de souffrances chez la population dans toute la Région et ce que l’on rapporte sur le syndrome post-Covid est une source d’inquiétude supplémentaire. Il est important que les patients qui signalent des symptômes post-Covid fassent partie intégrante de la riposte au virus, afin d’atténuer certains des effets à plus long terme de la pandémie sur la santé. Ce document d’orientation expose clairement la nécessité, pour les décideurs politiques, de montrer la voie à suivre face à cette problématique », a déclaré M. Kluge.

1 patient sur 10 a toujours des symptômes après 3 mois

Les statistiques relayées par l’OMS indiquent qu’environ un quart des patients présentent encore des symptômes quatre à cinq semaines après avoir été testés positifs et qu’un patient sur 10 environ ressent toujours des symptômes après 12 semaines. Le syndrome se manifeste notamment par une série de symptômes physiques, comme une extrême fatigue et un risque accru de séquelles cardiaques, pulmonaires et cérébrales.

L’OMS souligne que de nombreuses personnes souffrant du syndrome étaient dans l’impossibilité d’accéder à des services de soins de santé et d’y trouver la filière à suivre. « Elles ont dû lutter pour que leur cas soit pris au sérieux et pour obtenir un diagnostic, se sont vu administrer des soins sans cohérence ni continuité », selon l’organisation.

L’OMS appelle les États à réagir

L’OMS appelle donc les Etats à réagir. Elle leur recommande notamment d’ouvrir de nouvelles filières de soins et élaborer des directives avec les patients et leur famille, de manière à ce que le système de soins primaires puisse adapter la prise en charge des cas. Elle leur propose aussi de tenir des registres des patients pour un suivi plus efficace. L’organisation demande également aux Etats de gérer les conséquences plus générales du syndrome post-Covid, notamment en abordant la question des garanties d’emploi, des politiques de paiement d’une rémunération en cas de maladie et d’accès à des prestations d’invalidité.

Enfin, l’OMS souligne la nécessité d’études coordonnées, multidisciplinaires, nationales et internationales pour comprendre les effets cliniques du syndrome post-Covid. Ces études doivent être co-créées avec des patients et des prestataires de soins, selon l’organisation. « Nous n’avons encore que trop peu d’informations sur ce syndrome », a conclu M. Kluge.

Laisser un commentaire

Connexion avec