Les autotests disponibles cette semaine en pharmacies et supermarchés, comment ça fonctionne ?

Les « autotests » débarquent en France. Déjà utilisé dans de nombreux pays européen, ce nouvel outil sera proposé à la vente « dès cette semaine » dans les pharmacies et supermarchés, a annoncé Jérôme Salomon, invité dimanche 14 mars sur le plateau de BFM Politique« Ce sera assez facile d’accès. Le principe de l’autotest, c’est justement qu’on puisse l’avoir en famille », a indiqué le directeur général de la Santé. Mais alors, comment fonctionnent ces tests que l’on peut faire seul chez soi ? Et comment s’assurer de leur efficacité ? On vous dit tout.

L’autotest, qu’est-ce que c’est ?

Tandis que la Haute Autorité de santé doit encore donner son feu vert et définir les conditions d’utilisation de ces tests, voici ce que l’on sait. Les autotests appartiennent à la catégorie des dépistages antigéniques, et leur utilisation sera moins intrusive que les tests PCR classiques : pas de prélèvement nasopharyngé, le seul geste à réaliser est de se frotter la paroi intérieure de la narine avec une sorte de coton-tige.

La tige doit ensuite être plongée dans une solution à même de repérer la présence de Covid-19. Puis, en 15 à 30 minutes, le résultat apparaît sur le test, comme cela serait le cas pour un test de grossesse, ou sur une application dédiée téléchargée sur smartphone.

Quelle efficacité ?

Alors que la fiabilité du test PCR classique est évaluée à environ 95%, les autotests se situent encore bien en deçà de ce chiffre, avec une fiabilité estimée à 71,7% selon une étude menée par les autorités sanitaires allemandes. En France, pour être homologué, un test antigénique doit avoir une sensibilité supérieure ou égale à 80 %.

« On peut pas autoriser en France des tests qui donneraient de faux résultats négatifs qui nous induiraient en erreur, ou des faux positifs », a expliqué Jérôme Salomon dimanche. C’est pourquoi la Haute Autorité de santé doit encore se prononcer sur ces tests, et sur les dispositifs qui devront l’accompagner pour assurer le suivi des malades et casser efficacement les chaînes de contamination.

Quel coût ?

S’il y a de fortes probabilités que l’autotest soit pris en charge à 100% par la Sécurité sociale s’il venait à être homologué, la question du prix peut tout de même intéresser les plus curieux. En Allemagne, où ils sont commercialisés dans les supermarchés, le coût de l’autotest est de 5 euros l’unité.

Laisser un commentaire

Connexion avec