Il n’y a pas que les vaccins: Regeneron affirme que son cocktail d’anticorps protège efficacement contre le Covid-19

La biotech américaine Regeneron a annoncé ce mardi que son cocktail d’anticorps ‘monoclonaux’ était efficace pour protéger du Covid-19 les personnes exposées à des individus infectés, selon les résultats intermédiaires d’une étude.

L’essai clinique portait sur un panel de 400 personnes, qui dans leur foyer comptait un maladedu Covid-19, précise Le Soir. Résultats: le cocktail d’anticorps a réduit de 100% le nombre d’infections avec symptômes, et d’environ 50% le taux global d’infections.

Une personne est décédée des suites du Covid-19 durant l’étude, mais elle faisait partie du groupe témoin à qui l’on avait administré un placebo. Aucun incident n’a été constaté dans le groupe qui avait reçu les anticorps, précise Regeneron.

Le traitement est déjà autorisé par l’agence américaine des médicament pour une utilisation d’urgence. Mais Regeneron entend désormais discuter avec le régulateur d’une éventuelle extension de cette autorisation.

Anticorps ‘monoclonaux’

Le protocole élaboré par Regeneron se fonde la combinaison de deux anticorps de synthèse dits ‘monoclonaux’. Ceux-ci vont imiter la réaction du système immunitaire, suite à une contamination au nouveau coronavirus, en allant bloquer la protéine ‘spike’ du virus qui lui permet de se fixer aux cellules humaines.

Un autre laboratoire, Eli Lilly, a également développé un protocole similaire, mais sur base d’un seul anticorps, qui a aussi été approuvé pour une utilisation d’urgence la Food and Drug Administration américaine.

Et l’Allemagne a annoncé le week-end dernier avoir acheté pas moins de 200.000 doses de ce traitement, pour un montant total de 400 millions d’euros, auprès de ces deux fournisseurs: Regeneron pour son Casirivimab/Imdevimab et Eli Lilly pour son Bamlanivimab. Ce qui donne un prix unitaire de 2.000 euros.

‘Une vaccination passive’

Le ministre de la Santé allemand, Jens Spahn, a décrit le protocole comme ‘une vaccination passive’. ‘Administrer ces anticorps durant les phases initiales de l’infection peut aider des malades à haut risque à éviter une évolution plus grave’, a-t-il expliqué.

Le cocktail d’anticorps de Regeneron avait une première fois fait parler de lui lorsqu’il avait été administré au président américain Donald Trump, lorsque ce dernier avait été testé positif au coronavirus et brièvement hospitalisé.

Laisser un commentaire

Connexion avec