Covid : le risque de diabète en augmentation pendant des semaines

Du diabète et des maladies cardiovasculaires induits par le Sars-CoV-2 ? D’après le quotidien anglais The Guardian, une étude scientifique britannique démontre qu’un individu infecté par le Covid-19 aurait davantage de risque d’être diagnostiqué diabétique plusieurs semaines, voire dans certains cas plusieurs mois, après avoir contracté le coronavirus. Dans le détail, les chercheurs estiment qu’il y a six fois plus de risque d’être atteint d’une maladie cardiaque en attrapant le Covid-19 et 80 % de risque supplémentaire d’être atteint d’un diabète par rapport à un individu sain.
Cette hausse du risque reviendrait, toujours selon la même étude, à la normale au bout de sept semaines en ce qui concerne les pathologies cardiovasculaires. En revanche, pour le diabète, le risque reste élevé jusqu’à six mois après l’infection. « Il s’agit vraiment pour les médecins d’être conscients du risque potentiel accru pour leurs patients, et en particulier de la manière dont ils peuvent réduire le risque de diabète dans les trois premiers mois après l’infection grâce à une alimentation améliorée et à la pratique d’exercices », explique à nos confrères anglais Emma Rezel-Potts, épidémiologiste qui a participé à l’étude scientifique.

Covid et diabète : des liens de plus en plus documentés

Dans le même temps, selon la spécialiste, ces risques seraient plus forts qu’en population générale surtout parce que les cas graves de coronavirus touchent ? principalement ? un public déjà fragile. En effet, lors des premières vagues épidémiques, les scientifiques ont remarqué que les personnes en surpoids et/ou ayant des comorbidités représentaient une part importante des hospitalisations. Or, le diabète touche, majoritairement, ces mêmes populations. Résultat, dans certains cas, le diagnostic d’un diabète peut intervenir après une infection au Sars-Cov-2 sans pour autant que l’infection n’en soit l’origine. Ce dernier, comme les pathologies cardiaques, pouvant ne s’être révélé qu’après l’infection.

Les résultats de l’étude, au-delà de quantifier les risques, ont pour but de sensibiliser la communauté médicale, selon leurs auteurs. « À plus long terme, les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète semblent revenir aux niveaux de base. Mais nous devons être prudents [?] et prendre note que le risque [de développer la maladie est] élevé pendant plusieurs mois, ce qui pourrait être une bonne opportunité de prévention des risques », avance l’épidémiologiste Emma Rezel-Potts.

Selon les spécialistes britanniques, les preuves d’un lien entre Covid et diabète s’accumulent ces derniers mois. Cette dernière étude, selon eux, permet d’avoir une idée de la durée des risques et du moment où ils sont les plus importants. « Bien que les preuves croissantes soient préoccupantes, on ne sait toujours pas si le Covid-19 cause directement de nouveaux cas de diabète, s’il met en lumière des cas de diabète non diagnostiqués auparavant, ou s’il y a d’autres facteurs en jeu. Il reste également beaucoup à apprendre sur les types de diabète qui pourraient être déclenchés par Covid-19 », explique au Guardian Faye Rileu, de Diabetes UK.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.