Covid-19: Une dose de discipline pour gérer la crise en Allemagne

LES PAYS FACE AU COVID (3/10). De la Chine à l’Occident, en passant par l’Inde, Challenges dresse un état des lieux sanitaire et économique face à la pandémie de Covid. Les manifestations des « anti-Covid » sont parfois violentes, mais l’action d’Angela Merkel, qui a fait une entorse au fédéralisme, est en grande majorité approuvée.

Davantage de compassion et une meilleure organisation. C’est le credo d’Angela Merkel face à la troisième vague du Covid. Si, pendant la première, l’Allemagne avait été exemplaire et chanceuse – avec un nombre limité de clusters -, elle est désormais frappée de plein fouet par les nouveaux variants. Le 18 avril, alors que le cap des 80.000 morts venait d’être franchi, une journée de deuil national a été décrétée. La chancelière a assisté à Berlin à une messe puis à un concert en mémoire des victimes. Dans tout le pays, les habitants ont été invités à mettre une bougie à leur fenêtre.

Lire aussiCovid-19: Les pays qui ont su gérer la crise… et les autres

Convaincue que seule la fermeté permettra de venir à bout de la pandémie, que « le virus ne pardonne pas les demi-mesures » et qu’il faut mettre un terme aux exceptions locales, Angela Merkel vient d’impulser une loi qui prend le pas sur les initiatives régionales. Un séisme au pays du fédéralisme! Drastique, le texte a été adopté par le Parlement le 22 avril. Il prévoit la mise en place pour chaque canton d’un frein d’urgence automatique, aussitôt que les chiffres dérapent. Ainsi, lorsque sont enregistrées plus de 100 nouvelles infections pour 100.000 habitants en une semaine, un couvre-feu de nuit s’impose. Au-delà de 165, les écoles ferment et reprennent les cours à distance. Sont également devenus obligatoires des tests PCR un jour sur deux pour les entreprises dont les salariés ne peuvent télétravailler.

Lire aussiCovid19: Merkel impose son frein d’urgence face à la 3e vague

La grogne du business

La nouvelle loi, en vigueur jusqu’au 30 juin, a provoqué de la grogne. D’abord dans le monde du business, qui doit financer les tests. Ensuite dans l’opposition, où certains barons locaux protestent d’autant plus fort que la campagne pour les législatives de septembre a débuté. Les ténors de l’extrême droite et des libéraux ont déjà annoncé saisir la Cour constitutionnelle pour « restrictions abusives des libertés ».

Dans l’opinion publique aussi, la lassitude a gagné. Très tôt l’an dernier des « corona-demos » (manifestations anti-Covid) avaient réuni des cortèges de coronasceptiques. A partir de juillet, les anti-masques se sont structurés sous le nom de « Querdenker », (anticonformistes) et ont, depuis, organisé presque tous les week-ends, des défilés, souvent illégaux, parfois très violents, comme, fin mars, dans la petite ville de Kassel, près de Göttingen, où la police a été débordée par 20.000 opposants survoltés.

Politologue à l’université de Trèves, Uwe Jun observe: « D’origine variée, avec des anti-vaccins, anti-Merkel, sympathisants d’extrême gauche ou d’extrême droite, ces protestataires sont peu nombreux. Mais ils concentrent beaucoup d’attention médiatique. » Ce qui n’ empêche pas la majorité d’approuver la constance de la chancelière. Selon les sondages publiés mi-avril, si 64% de nos voisins sont mécontents du gouvernement, ils sont 67% à plébisciter un confinement plus sévère et 76% à estimer « bon ou plutôt bon » le travail d’Angela Merkel. Un vrai satisfecit à cinq mois de son départ.

ECONOMIE

Evolution du PIB: -4,9% en 2020, +3,6% en 2021*

Revenu des ménages: +0,9%

Déficit public: 4,2% du PIB

Dette publique: 69,8% du PIB

Chiffres 2020, *prévision 2021 SOURCES : EUROSTAT, FMI, OFCE.

SANTÉ

955 morts par million d’habitants

37.801 cas par million d’habitants

20% de la population a reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid

SOURCES: UNIVERSITÉ JOHN HOPKINS, UNIVERSITÉ D’OXFORD.

GESTION DE LA CRISE

76% des Allemands estiment « bon ou plutôt bon » le travail d’Angela Merkel.

SOURCE: STATISTA RESEARCH DEPARTMENT.

Laisser un commentaire

Connexion avec