Covid-19: pourquoi le masque en tissu fait maison n’est plus conseillé

Changement de doctrine côté masques. Alors que plusieurs variants du SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la COVID ( le variant anglais VOC 202012/01 et le variant sud-africain 510Y.V2) – commencent à s’installer en France, leur extrême contagiosité (+50% plus transmissible par rapport à la souche d’origine) suscite l’inquiétude des scientifiques. Plus que jamais, dans la vie quotidienne, les gestes barrières s’avèrent indispensables pour se protéger et protéger les autres.

Préférer les masques les plus filtrants, renforcer les gestes barrière
En attendant d’en savoir plus sur ces nouveaux variants et les réponses à leur apporter tout en continuant la campagne de vaccination, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande davantage de prudence concernant le port du masque. En premier lieu, ne plus porter de masques en tissu faits maison, moins filtrants que les masques chirurgicaux.

Le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a confirmé cette nouvelle recommandation sur TF1 le 21 janvier 2021: « Je recommande de ne plus utiliser le masque artisanal qu’on a fabriqué chez soi »

Le ministre de la santé a par ailleurs annoncé qu’à partir du 22 janvier, 45 millions de masques grand public seront envoyés par la Poste à quelques 7 millions de Français dont la situation financière ne leur permet de s’équiper.

Quel type de masque porter?
Ne portez plus les masques faits maison qui ne filtrent pas suffisamment. Un décret promulgué le 22 janvier va entériner l’obligation d’utiliser un modèle de masque conforme:

-un masque chirurgical,

-un masque grand public en tissu de catégorie 1

-un masque FFP2.

Privilégiez pour la vie quotidienne, les courses, la visite à vos proches:

1) Les masques chirurgicaux:
Pourquoi?

Leur taux de filtration de particules de 3 microns (3 µm) est supérieur à 95%. Ils évitent le passage des gouttelettes projetées qui pourraient contenir des agents infectieux et limitent la contamination des autres personnes. Il existe plusieurs types : type I, type II et IIR

2) Les masques grand public en tissu de catégorie 1:
Pourquoi?

Leur taux de filtration de particules de 3 microns (3 µm) est supérieur à 90%. Ces masques en textile sont dits « grand public », et ont été développés dans le cadre de l’épidémie de Covid-19. Leur filtration est garantie car ils répondent à des normes industrielles imposées.

Ils sont réutilisables et lavables 10, 20, 30 ou 40 fois selon les indications inscrites sur les emballages par les fabricants.

Ils portent un logo avec le nombre de lavage et leur performance de filtration.

Leur durée maximale d’utilisation ne doit pas dépasser 4 heures

3) Éviter les masques grand public en tissu de catégorie 2:
Ces masques grand public en tissu de catégorie 2, sont moins filtrants et ne font pas partie des masques : leur capacité de filtration des particules de 3 microns (3 µm) est supérieure à 70%. À éviter donc désormais.

Comme ceux de catégorie 1, ils portent un logo avec le nombre de lavage et leur performance de filtration et ne doivent pas être utiliser plus de 4 heures.

4) Et les masques FFP2?
Si certains pays comme l’Autriche, l’Allemagne ou le länder Bavière imposent ou vont imposer le port du masque FFP2 dans les transports publics et les commerces, ce n’est pas le choix français. Ces appareils de protection respiratoire plus contraignants à porter mais très filtrants sont réservés en priorité aux personnels soignants.

5) Bien les porter
Pour être pleinement efficace, un masque doit être mis correctement: ne pas bailler autour du visage, bien couvrir la bouche et le nez. Et être changé toutes les 4 heures.

Enfin, respecter la distance physique entre les personnes: les dernières consignes sont désormais de 2 mètres entre les individus.

Laisser un commentaire

Connexion avec