Covid-19 : Non, le gouvernement britannique n’a pas diffusé une affiche incitant les personnes mal « informées » sur les vaccins anti-Covid à se faire indemniser

Un dispositif d’indemnisation du gouvernement britannique sur les vaccins est détourné sur une affiche diffusée sur les réseaux sociauxFAKE OFF – Un dispositif d’indemnisation du gouvernement britannique sur les vaccins est détourné sur une affiche diffusée sur les réseaux sociaux

Est-ce parce que les cas de Covid-19 sont à nouveau en hausse en France ? Une affiche trompeuse au sujet de la vaccination contre le Covid-19 circule sur les réseaux sociaux. Semblant émaner du gouvernement britannique, elle promet une indemnisation de 120.000 livres sterling (soit 137.000 euros) aux personnes qui n’auraient pas été « informées des risques pour la santé liés aux vaccins Covid-19 ».

On y voit un logo qui ressemble à celui du gouvernement britannique, ainsi qu’un lien renvoyant vers une page intitulée « paiement des dommages causés par les vaccins ».

FAKE OFF

Il n’y a aucune trace d’une telle affiche sur le site du gouvernement britannique. Contacté, un porte-parole du ministère de la Santé britannique confirme à 20 Minutes qu’il ne s’agit pas d’« une affiche ou d’un message sanctionné par le gouvernement » et que « le logo du gouvernement britannique a été utilisé à son insu ou sans autorisation ». Le ministère condamne la démarche : « Ce type de désinformation sur le vaccin cause des dommages et coûte des vies. Les preuves sont claires – les vaccins sont sûrs, efficaces et constituent la meilleure défense contre le Covid-19. »

Vidéo associée : Pêche illégale, vaccin anti-covid, sécurité alimentaire…, l’OMC annonce des accords « historiques »

<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;height:0;overflow:hidden;"> <iframe style="width:100%;height:100%;position:absolute;left:0px;top:0px;overflow:hidden" frameborder="0" type="text/html" src="https://www.dailymotion.com/embed/video/x8brnjn?autoplay=1" width="100%" height="100%" allowfullscreen allow="autoplay"> </iframe> </div>

Quant à la photographie montrant les deux femmes, elle provient de la base de données Shutterstock.

Le lien qui apparaît sur l’affiche renvoie vers lui vers une page bien réelle du site du gouvernement britannique. Cette page, intitulée « paiement des dommages causés par les vaccins », décrit les conditions pour être indemnisé après une vaccination. Toutefois, un citoyen ne peut pas recevoir 120.000 livres simplement parce qu’il n’a pas été « informé des risques pour la santé que présentent les vaccins Covid-19 ».

Ne peuvent recevoir cette somme que les personnes qui sont devenues « gravement handicapées » suite à une vaccination. La vaccination doit avoir été faite au Royaume-Uni et il existe des limites d’âge pour demander ce paiement. Recevoir ce paiement n’empêche pas des poursuites devant les tribunaux.

En France, c’est l’Oniam (office national d’indemnisation des accidents médicaux) qui est chargé d’examiner les demandes de personnes ayant reçu le vaccin contre le Covid-19. Il s’agit d’un règlement à l’amiable, sans passer par un tribunal. Cet établissement public, placé sous la tutelle du ministère de la Santé, peut mandater un expert pour vérifier la demande d’indemnisation. L’organisme dispose de six mois pour répondre à une demande.

Le NHS, le service de santé britannique, souligne que des « millions de personnes » ont reçu un vaccin contre le Covid-19 et que les cas rapportés d’effets secondaires graves « sont très rares ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.