Covid-19 : le nombre de tests explose de nouveau


Alors que le taux d’incidence est aujourd’hui au-dessus de 800 pour 100.000 habitants, soit une hausse de 55% en une semaine, les indicateurs liés au Covid-19 sont dans le rouge et les Français n’hésitent plus à aller se faire tester.

À quelques heures des premiers départs en vacances, il n’y a pas qu’une question qui taraude les Français, à savoir combien va leur coûter leur séjour entre l’inflation sur tous les produits de la vie quotidienne et l’essence. Il y en a bien une autre : est-on positif au Covid-19 ? Ces dernières 24 heures, plus de 133.300 cas ont été recensés, soit 67% de plus en sept jours, relève Santé Publique France. En outre, le taux d’incidence explose aussi (824,1 pour 100.000 habitants) et le taux de positivité frôle les 30%. Face à ce constat, les Français ont décidé de retourner se faire tester.

Et c’est surtout une première depuis le début du mois de mai : la barre des deux millions de tests a été réalisée sur la semaine du 20 au 26 juin, indique la Drees (Direction de la Recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques). Au total, 2.148.000 tests RT-PCR et antigéniques ont été réalisés sur la période, soit une hausse de 32% par rapport à la semaine précédente (un peu plus d’1,6 million). La majorité de ces tests sont des antigéniques (58,7%) et selon les données de la Drees, toutes les classes d’âges sont touchées.

Un quart de plus d’hospitalisations

La plus forte hausse du nombre de tests est constatée dans la tranche d’âge des moins de 16 ans (+ 49%), juste devant les 26-40 ans et les 16-25 ans. Pour ce qui est des tests RT-PCR, on note une hausse d’un tiers et la grande majorité ont été réalisés chez des enfants de 11 ans ou moins. On est encore loin évidemment du pic de tests constatés à la mi-janvier qui avaient frôlé les 13 millions, mais ces chiffres de la semaine passée sont le signe d’un rebond épidémique notable. Ils devraient d’ailleurs encore augmenter la semaine prochaine.

Depuis le début de la pandémie, 300 millions de tests ont été réalisés en France, ce qui revêt un coût évidemment pour l’État. Pour l’instant, cette septième vague n’est pas encore ressentie dans les hôpitaux avec 891 passages aux urgences selon Santé Publique France, soit une légère hausse de 0,2% en sept jours, mais les hospitalisations grimpent (+ 26% en une semaine). Le gouvernement ne cesse de rappeler que la vaccination est ouverte. Ainsi, depuis le 14 mars, les plus de 80 ans sont éligibles et depuis le 7 avril, ce sont tous les plus de 60 ans et les personnes immunodéprimées. À l’image d’une partie de soignants, la Première ministre, Élisabeth Borne, a aussi recommandé de porter de nouveau le masque dans les transports.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.