COVID-19 en direct : Que savons-nous de la « variante furtive » d’Omicron ?

Une nouvelle version de la variante Omicron du SRAS-CoV-2, appelée BA.2, est apparue. Bien que les experts ne soient pas certains de ses effets, ils savent qu’elle se propage rapidement et qu’elle comporte 20 mutations dans la zone que ciblent la plupart des vaccins COVID-19.

« Jusqu’à présent, la grande majorité écrasante de tous les cas d’Omicron était le BA.1. Cependant, dans certains endroits, le BA.2 est apparu et s’est propagé plus rapidement que le BA.1 », a déclaré à Medical News Today le Dr Donald C. Vinh, professeur associé au département de médecine de l’Université McGill (Canada).

Les autorités sanitaires du Royaume-Uni ont déclaré qu’au cours de la semaine commençant le 31 janvier, elles commenceront à vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans qui sont les plus exposés au COVID-19 sévère ou qui vivent avec une personne immunodéprimée.

Le vaccin COVID-19 proposé aux enfants de cette cohorte est une formulation pédiatrique du vaccin Pfizer-BioNTech. Les enfants le recevront en deux doses sur 8 semaines. Cela représentera un tiers de la dose habituelle offerte aux adultes.

« J’aimerais que les parents et les tuteurs soient rassurés : aucun nouveau vaccin pour enfants n’aurait été approuvé si les normes de sécurité, de qualité et d’efficacité attendues n’avaient pas été respectées », a déclaré Maggie Throup, ministre britannique des vaccins.

« J’encourage le plus grand nombre possible de personnes à faire vacciner leur enfant dès qu’elles sont contactées », a-t-elle ajouté.

Hier, le 30 janvier, le Qatar a officiellement autorisé l’utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 chez les enfants âgés de 5 à 11 ans.

Cette vaccination sera facultative, et ceux qui choisiront de la recevoir le feront en deux doses, les doses étant administrées à trois semaines d’intervalle.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.