Covid-19: ce que l’on sait des vaccins de deuxième génération

La campagne de vaccination s’accélère en Europe. En France, elle avance à marche forcée. Sur Sud Radio, Agnès Pannier-Runacher, ministre de l’Industrie, a confirmé qu’elle se poursuivra les week-end et durant les ponts du mois de mai. Pendant les vacances d’été, les Français pourraient même se faire vacciner, notamment pour la seconde dose, sur leur lieu de villégiature. « C’est un sujet sur lequel le ministre de la Santé travaille », confirme Agnès Pannier-Runacher.

Reste désormais à prévoir l’après et déjà, les laboratoires travaillent sur de nouveaux vaccins capables de faire face à de nouveaux variants et pour vacciner les enfants. Selon la ministre, l’Europe examine déjà les contrats pour cette deuxième génération. L’UE dispose de « quelques poches de financement », indiquait en avril Clément Beaune, secrétaire d’État français aux Affaires européennes, en citant le « nouveau budget de Santé de cinq milliards d’euros » et un budget de recherche de « près de 100 milliards ».

L’Union européenne est déjà en négociation pour commander 1,8 milliard de doses de ces nouveaux vaccins pour livraison à partir de cette année. Une source de la Commission européenne a indiqué à LCI que ce contrat sera signé avec un seul fabricant en imposant un calendrier de livraison non plus trimestriel, mais mensuel. Ces doses commenceront à être livrées cette année pour se poursuivre en 2022 et 2023.

Laisser un commentaire

Connexion avec