Covid-19: ce que l’on sait des vaccins de deuxième génération

La campagne de vaccination s’accélère en Europe. En France, elle avance à marche forcée. Sur Sud Radio, Agnès Pannier-Runacher, ministre de l’Industrie, a confirmé qu’elle se poursuivra les week-end et durant les ponts du mois de mai. Pendant les vacances d’été, les Français pourraient même se faire vacciner, notamment pour la seconde dose, sur leur lieu de villégiature. « C’est un sujet sur lequel le ministre de la Santé travaille », confirme Agnès Pannier-Runacher.

Reste désormais à prévoir l’après et déjà, les laboratoires travaillent sur de nouveaux vaccins capables de faire face à de nouveaux variants et pour vacciner les enfants. Selon la ministre, l’Europe examine déjà les contrats pour cette deuxième génération. L’UE dispose de « quelques poches de financement », indiquait en avril Clément Beaune, secrétaire d’État français aux Affaires européennes, en citant le « nouveau budget de Santé de cinq milliards d’euros » et un budget de recherche de « près de 100 milliards ».

L’Union européenne est déjà en négociation pour commander 1,8 milliard de doses de ces nouveaux vaccins pour livraison à partir de cette année. Une source de la Commission européenne a indiqué à LCI que ce contrat sera signé avec un seul fabricant en imposant un calendrier de livraison non plus trimestriel, mais mensuel. Ces doses commenceront à être livrées cette année pour se poursuivre en 2022 et 2023.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.