Covid-19. A-t-on vraiment passé le pic de la septième vague ?

Alors que le nombre de contaminations quotidiennes baisse depuis quelques jours, Emmanuel Macron a déclaré que « le pic est en train d’être passé ». En revanche, les hospitalisations continuent de grimper.

Le pic est en train d’être passé : interrogé sur la pandémie de Covid-19 lors de l’interview du 14-Juillet, Emmanuel Macron s’est montré confiant. Selon le chef de l’État, la septième vague serait en train de retomber. Qu’en est-il vraiment ? On essaye d’y voir plus clair.

Mercredi 13 juillet 2022, 127 642 cas positifs ont été recensés. C’est beaucoup, presque au niveau du pic de la sixième vague, mais c’est en baisse par rapport à il y a une semaine. La moyenne des cas sur sept jours diminue d’ailleurs pour le troisième jour de suite et atteint désormais un peu plus de 123 000 contaminations quotidiennes.

Dynamique à la baisse

Le graphique ci-dessous nous révèle une dynamique claire. La septième vague qui a commencé début juin, avec l’émergence du variant BA.5, s’est accélérée jusqu’à la fin juin. Puis, jusqu’au 10 juillet la hausse des contaminations s’est progressivement ralentie. Depuis trois jours, les cas sont donc repartis à la baisse et cette chute semble s’accélérer.

La pente est toutefois à confirmer dans les prochains jours. D’ailleurs le ministre de la Santé s’est montré prudent, mercredi sur RTL . Il semblerait que nous atteignons très probablement le pic. […] Maintenant on ne sait pas si cela va être un long plateau prolongé ou si cela va descendre​, a déclaré François Braun.

Les hospitalisations toujours en hausse

Lors de son point épidémiologique du 14 juillet, Santé Publique France rappelle aussi que le virus se maintient à un niveau très élevé sur l’ensemble du territoire et que les nouvelles admissions à l’hôpital et en soins critiques étaient en forte hausse​.

Comme le montre notre graphique, les indicateurs hospitaliers progressent rapidement puisque 19 580 personnes sont hospitalisées pour Covid-19 et 1 184 ont été admises en soins critiques.

À noter que même si la baisse des cas se confirme, la tendance devrait mettre plusieurs jours à s’inverser à l’hôpital. La courbe des hospitalisations ayant toujours un peu de retard sur celle des contaminations. On va avoir un impact sur le système de soins qui va être plutôt fin juillet mais qui pourrait être maîtrisé, a affirmé lundi sur France Inter Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.