Coronavirus: Un an après, la vie a repris au marché de Wuhan

Retour à Blog

Coronavirus: Un an après, la vie a repris au marché de Wuhan

par Cate Cadell

WUHAN (Reuters) – En ce matin de décembre, des centaines de clients se bousculent devant les étals qui proposent légumes et animaux vivants, dont des poissons, des grenouilles et des tortues, au marché de la ville chinoise de Wuhan, où il y a presque un an les autorités ont signalé les premiers cas de COVID-19.

Alors que plusieurs autres pays sont toujours paralysés par la pandémie, la vie à Wuhan est revenue presqu’à la normale.

« Je n’ai pas peur, de quoi peut-on avoir peur? », dit Nie Guangzhen, une vendeuse de poissons et de légumes au marché d’animaux vivants de la ville.

Il reste peu de traces sur le rôle de Wuhan dans la propagation du nouveau coronavirus, qui a depuis sa découverte infecté plus de 67 millions de personnes et provoqué environ 1,5 million de décès dans le monde.

Le 31 décembre 2019, la Chine a alerté l’Organisation mondiale de la Santé sur 27 cas de « pneumonie virale » à Wuhan, ville de 11 millions d’habitants. Dès le lendemain, les autorités chinoises décident de fermer le marché de Wuhan après avoir découvert que plusieurs patients étaient des commerçants ou négociants.

Face à la hausse rapide des cas, les autorités mettent en oeuvre par la suite un strict confinement de 76 jours, imposant la fermeture des entreprises et obligeant les habitants de cette ville du centre de la Chine à rester chez eux.

Ces mesures ont porté leurs fruits, puisque Wuhan, qui a rouvert ses commerces et restaurants, n’a enregistré aucun nouveau cas de contamination locale depuis plusieurs mois.

« Faire du shopping et manger avec mes amis, ces moments plus amusants et excitants m’ont vraiment manqué », a dit Hu Hang, 27 ans, qui se promenait lundi au marché nocturne de la ville.

Dans les rues bondées, des marchands ambulants vendent des fleurs et des ballons et des artistes de rue se produisent pendant que la musique retentit dans les magasins du quartier.

Wuhan offre ainsi un visage bien différent des autres grandes villes des pays développés à l’approche des fêtes de fin d’année.

L’Europe et les Etats-Unis sont frappés par une deuxième vague de l’épidémie de coronavirus qui a poussé les autorités à réinstaurer des mesures de restriction.

Pour éviter un tel scénario, la Chine a testé des millions de ses habitants à la suite de foyers épidémiques localisés.

Devant les portes des complexes résidentiels, le personnel vérifie le statut de santé de ses résidents grâce à leurs smartphones. Dans un parc public, des affiches incitent la population à rester vigilante.

Le port du masque n’est pas obligatoire, mais beaucoup de Chinois le mettent en public.

« Je ne suis pas inquiète, parce que je fais un bon travail pour me protéger », a déclaré la vendeuse Nie au marché de Wuhan, qui désinfecte ses vêtements pour éviter de se faire contaminer. « Même s’il y a une deuxième vague, je continuerai à le faire ».

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Connexion avec



Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour à Blog