Coronavirus : quel calendrier pour la levée des restrictions?

Retour à Blog

Coronavirus : quel calendrier pour la levée des restrictions?

Le 3 mai, rentrée des collèges et lycées, fin des 10 km. La rentrée des écoliers de maternelle et de primaire marque une première étape de la levée progressives des mesures de restriction contre le Covid-19 en France. Le 3 mai prochain, ce sera au tour des collégiens, en demi-jauge pour les 3e et 4e des départements les plus touchés, et des lycéens, également en demi-jauge, de retrouver le chemin de leurs établissements scolaires. A cette date, les contraintes de déplacement des 10 kilomètres et 30 kilomètres en journée seront également levées, comme annoncé par le Premier ministre Jean Castex jeudi dernier.

« Y aller tout doucement ». Pour la suite, c’est une réouverture par étapes et progressives qui est attendue. Emmanuel Macron, en visite lundi dans une école primaire de Melun, a indiqué que le gouvernement voulait « y aller tout doucement pour éviter que ça reparte ». Objectif : donner aux Français de la « visibilité jusqu’à juillet », selon l’exécutif. Chaque nouvelle étape d’allégement sera dépendante de l’évolution de la situation sanitaire.

Prochaine étape : les terrasses, commerces et lieux culturels. Mi-mai, les terrasses, lieux et commerces devraient rouvrir leurs portes. Cet allégement serait national mais les jauges pourraient être territorialisées : abaissées ou relevées selon les situations épidémiques locales. Si la date n’est pas encore précisée, le Medef souhaite que les terrasses et commerces puissent rouvrir dès le 10 mai, avant le week-end de l’Ascension, synonyme de chiffre d’affaires important. Une position également défendue par les principales fédérations du commerce et près de 150 patrons d’enseignes dans une tribune, mais aussi par la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME). « La mi-mai c’est plutôt le 15 mai que le 10 mai », a répondu ministre de l’Economie Bruno Le Maire, lundi sur Europe 1.

Puis ouverture des restaurant en intérieur, territorialisée. La deuxième étape devrait concerner l’ouverture des salles de restaurants et de café en intérieur début juin, puis « mi ou fin juin », selon les régions. « Je pense qu’on ne peut pas rouvrir les restaurants, disons fin-mai ou en juin, dans des départements où ça circule encore beaucoup », a souligné Emmanuel Macron, en Seine-et-Marne. Les salles de sport pourraient également ouvrir début juin, « mais pas avant », a indiqué le chef de l’Etat.

Lire aussi – Covid-19 : à quoi pourrait ressembler un déconfinement territorialisé?

Des précisions à donner. Les tailles des commerces pouvant rouvrir, ainsi que les jauges, font actuellement l’objet de discussion, filière par filière avec Bercy. Pour les festivals de l’été, des précisions se font encore attendre, même si la ministre de la Culture s’est dit « confiante » pour la tenue du Printemps de Bourge, fin juin. Une jauge trop baisse et l’obligation de rester assis pourrait contraindre des organisateurs à annuler l’évènement, à l’instar des Eurockéennes de Belfort, de Solidays, du Hellfest ou encore de Garorock. La question d’un allégement du couvre-feu est également posée : s’il devrait rester fixé à 19 heures le 3 mai, Emmanuel Macron a néanmoins évoqué lundi la possibilité de le décaler.  

Une prise de parole attendue. Le président de la République devrait s’exprimer « prochainement » pour préciser ce calendrier des allégements des restrictions sanitaires, selon Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. Ce dernier est très attendu par la population et les acteurs économiques qui attendent des précisions sur les conditions d’une réouverture. Selon les hypothèses émises par l’AFP, le chef de l’Etat pourrait opter pour une interview télévisée ou une conférence de presse plutôt qu’une allocution, probablement avant le 5 mai.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Connexion avec



Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour à Blog