Coronavirus : Moderna veut augmenter de 50% la capacité de ses flacons de vaccin

Retour à Blog

Coronavirus : Moderna veut augmenter de 50% la capacité de ses flacons de vaccin

Face à la perspective d’une cohabitation durable avec le coronavirus, les espoirs reposent plus que jamais sur la vaccination. Pour accélérer les campagnes d’immunisation, la société américaine Moderna a demandé l’autorisation à différentes autorités sanitaires dans le monde d’augmenter de 50% la capacité de ses flacons de vaccin. En France, malgré une légère inflexion des hospitalisations, le nombre de contaminations reste élevé, et la situation est particulièrement inquiétante en Moselle. Avec la propagation des variants du Covid sur le territoire, Arnaud Fontanet, membre du conseil scientifique, prévient : « Ce sont eux qui vont dicter notre politique sanitaire. » Suivez avec nous l’évolution de la situation :

Les principales informations à retenir :La campagne de vaccination s’accélère en Europe et dans le Monde. « Les variants vont dicter notre politique sanitaire », prévient Arnaud Fontanet Le nombre de contaminations reste élevé en France. La situation est particulièrement inquiétante en Moselle, où certains élus demandent un confinement strict. Plus de 2,6 millions de personnes sont mortes autour du globe depuis le début de la pandémie.

« Les variants vont dicter notre politique sanitaire », admet Arnaud Fontanet

Invité samedi de la matinale d’Europe 1, Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique, a reconnu qu’il était encore difficile d’estimer l’impact sur les nouveaux variants, plus contagieux que la souche historique du Covid-19, des restrictions sanitaires actuellement en place, comme le couvre-feu généralisé. Si l’hypothèse d’un reconfinèrent général n’est toujours pas à l’ordre du jour, des mesures pourraient être prises à l’échelon local, notamment Moselle où la situation s’est beaucoup dégradée ces dernières semaines.

« Ce sont les variants qui vont dicter notre politique sanitaire dans les semaines à venir, et pas le virus de 2020, qui reste beaucoup plus sensible aux mesures que l’on peut prendre », a expliqué Arnaud Fontanet. 

En Moselle, la situation inquiète

Un nombre important de cas de variants sud-africain et brésilien du coronavirus ont été détectés en Moselle, risquant de mettre à mal la relative stabilité du pays sur le plan épidémiologique. « Il nous faut être prêts à agir évidemment, si la situation devait le nécessiter, afin de protéger la population dans un territoire qui a déjà payé un lourd tribut à la pandémie », a affirmé Olivier Véran lors d’une conférence de presse. En visite en Moselle vendredi pour « évaluer la situation » sanitaire du département, le ministre de la Santé s’est engagé à prendre des mesures face à la propagation des variants si cela s’avérait nécessaire. Une annonce en forme de déception pour certains élus locaux, dont le maire de Metz, qui réclament un reconfinement strict immédiatement.

La situation sanitaire grave : 20.701 cas positifs de Covid-19 ont été comptabilisés en 24 heures par Santé publique France vendredi, dans la moyenne des derniers jours. Signe encourageant, les nouvelles entrées à l’hôpital sur une semaine sont repassées sous la barre des 11.000. Mais la charge reste élevée avec environ 27.000 malades du Covid-19 toujours hospitalisés.

Moderna veut augmenter de 50% la capacité de ses flacons de vaccin

En France et dans le reste du monde, la vaccination reste la seule perspective de sortir du tunnel. Dans l’hexagone toutefois, elle ne se dessine pas pour tout de suite. 2.060.675 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin. Mais la cadence pourrait s’accélérer. La société américaine de biotechnologie Moderna a indiqué vendredi avoir demandé l’autorisation à différentes autorités sanitaires du monde entier, d’augmenter de 50% la capacité de ses flacons de vaccin contre le Covid-19.

« Afin d’optimiser les ressources et les opportunités de livrer plus de doses plus rapidement sur chaque marché, Moderna a proposé de remplir ses flacons avec jusqu’à 15 doses de vaccin, en comparaison des 10 d’avant », a indiqué la société dans un communiqué à l’AFP.

Vers une explication de l’origine de la pandémie ? 

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que « toutes les hypothèses restent sur la table » pour expliquer l’origine de la pandémie, après une mission d’un mois d’experts mandatés par l’organisation en Chine. Ces experts ont paru exclure que le virus ait pu s’échapper de l’institut de virologie de la ville, comme l’administration Trump l’affirmait, lors de leur conférence de presse lundi à Wuhan. Ils ont évoqué une hypothèse « hautement improbable » ne justifiant pas d’investigations supplémentaires.

Le virus longtemps « parmi nous »

Le monde doit se préparer à ce que le coronavirus reste « parmi nous » pour longtemps malgré les vaccins, a averti vendredi Andrea Ammon, directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Dans un entretien à l’AFP, elle a appelé à maintenir pour le moment les restrictions en vigueur en Europe.

La campagne de vaccination va s’accélérer au Canada…

La campagne de vaccination contre le Covid-19 au Canada va pouvoir s’accélérer en mars avec une augmentation des livraisons de doses pour compenser les retards récents, a déclaré vendredi le Premier ministre Justin Trudeau. Plus au sud, Les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont publié vendredi de nouvelles directives dans lesquelles ils appellent les écoles à rouvrir dès que possible, en proposant un plan détaillé visant à y limiter la propagation du Covid-19.

… et la Hongrie devient le premier pays de l’UE à utiliser Spoutnik V

La Hongrie est devenue vendredi le premier pays de l’Union européenne à utiliser le vaccin russe Spoutnik V contre le coronavirus, a annoncé la directrice générale de la Santé, Cecilia Muller.   Côté restrictions sur le vieux continent, le gouvernement italien a décidé de prolonger de dix jours l’interdiction de déplacements entre les régions du pays, qui devait expirer lundi. 

Plus de 161 millions de doses de vaccin administrées dans le monde

Plus de 161,2 millions de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans au moins 91 pays ou territoires, selon un comptage réalisé vendredi par l’AFP à partir de sources officielles. Israël, pays le plus en avance en proportion de sa population, a déjà injecté des doses à près de 44% de sa population (28% ont reçu les deux doses). Les Etats-Unis, premiers en valeur absolue, ont administré 46,4 millions de doses à 10,5% de leur population.

Près de 2,4 millions de morts, situation grave en Amérique du Sud

La pandémie a fait plus de 2,36 millions de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi vendredi par l’AFP à partir de sources officielles. Après les Etats-Unis (480.567 morts), les pays les plus endeuillés sont le Brésil (237.489), le Mexique (171.234), l’Inde (155.360) et le Royaume-Uni (115.529). La situation est très inquiétante en Amérique du Sud : l’Argentine a dépassé le seuil des 50.000 décès liés au Covid-19 et compte plus de deux millions de cas de contamination, tandis que le Pérou a enregistré son record d’hospitalisations liées au coronavirus. 

Mais le nombre des victimes est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé mais exclut les révisions réalisées a posteriori par des organismes statistiques.

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Connexion avec



Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour à Blog