Coronavirus : les rassemblements de plus de 10 personnes interdits en Mayenne

Coronavirus : les rassemblements de plus de 10 personnes interdits en Mayenne

La situation sanitaire ne s’améliore pas en Mayenne. Le préfet du département a lancé un nouvel appel à la vigilance mardi. De nouveaux foyers de contamination ont été détectés. Ils touchent principalement des entreprises et des personnes vulnérables ou précaires dans des structures sociales ou médico-sociales. Le préfet a ainsi interdit, depuis lundi, les « rassemblements de plus de 10 personnes ». « On sait combien les rassemblements peuvent être propagateurs », a-t-il noté.

Selon le directeur de l’agence régionale de santé (ARS) des Pays de Loire, Jean-Jacques Coiplet, 15 clusters (ou foyers) ont, à ce jour, été identifiés en Mayenne, dont « 9 sont en cours d’investigation », a indiqué le responsable lors d’une visioconférence de presse. Ces clusters « concernent essentiellement le monde de l’entreprise » et des « structures sociales », en particulier des « lieux sociaux qui accueillent des personnes en précarité ou qui sont vulnérables », a indiqué le préfet Jean-Didier Treffel.

Port du masque obligatoire dans certains centres-villes

Les clusters ont été découverts dans une structure de demande d’asile, une structure sociale d’hébergement, une communauté religieuse, toutes à Laval, ainsi qu’un foyer d’hébergement à Evron et une entreprise à Azay. Le préfet a également décidé lundi, en plus des mesures gouvernementales de port du masque dans les lieux clos, de rendre le port du masque obligatoire sur la voie publique dans les centres-villes de quatre communes du département : Laval, Mayenne, Château-Gontier-sur-Mayenne et Évron. Et ceci, « compte tenu de la situation en Mayenne », a-t-il dit.

« En centre-ville, il est plus compliqué de respecter, en cette période de l’année, les gestes de distanciation physique », a relevé Jean-Didier Treffel. Concernant les chiffres, le taux de positivité sur 100 tests recule légèrement depuis le dernier point : il s’établit à 3 %, selon les autorités sanitaires, contre 3,8 le 24 juillet. Le 18 juillet, il était de 3,2. Le préfet a rappelé à « tous ceux qui ont prévu de partir en congé qu’il est fondamental de se faire dépister pour être sûr d’être négatif, dans des centres gratuits en accès libre ».

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.