Coronavirus : la nivaquine, traitement contre le paludisme «pourrait» être la solution

Coronavirus : la nivaquine, traitement contre le paludisme «pourrait» être la solution

Depuis quelques semaines, le Coronavirus sème la pagaille en Chine et crée la panique dans le monde entier. Si les autorités s’activent pour essayer de contenir la maladie, on remarque une explosion des contaminations dans le monde occidental. Et pour cause, le virus a franchi les frontières chinoises et s’est depuis installé en Europe et dans d’autres pays comme l’Iran.

Depuis les chercheurs s’activent dans le monde entier pour tenter de trouver un remède ou un vaccin capable d’endiguer l’épidémie. D’après des études cliniques menées par des chercheurs chinois, il se pourrait que la chloroquine (principe actif du célèbre médicament contre le paludisme, la nivaquine) puisse aider à traiter les patients atteints du coronavirus. L’information a été confirmée à la presse française par un chercheur de l’Institut Méditerranée. Pour lui, les résultats déjà connus après des tests in vitro ont été confirmés par l’étude chinoise; affirmant même que si les résultats étaient confirmés par de nouveaux tests avancés, le coronavirus pourrait être l’infection la moins chère à soigner.

Le faible prix de la nivaquine et le fait qu’il soit très connu et répandu pourrait être une bonne nouvelle si les effets sur le coronavirus sont confirmés et si son principe actif, la chloroquine est effectivement confirmée comme traitement contre le virus. Pour l’heure, le nombre d’infectés augmente en dehors de la Chine et les autorités s’activent à freiner son expansion.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.