Coronavirus: Johnson souhaite une sortie de confinement « prudente mais irréversible »

LONDRES (Reuters) – Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré lundi qu’il envisageait une sortie du confinement prudente mais irréversible, après que la Royaume-Uni a atteint son objectif de couverture vaccinale.

Plus de 15 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin et 537.715 une seconde dose, en un peu plus de deux mois, et Boris Johnson doit faire face aux pressions d’élus et d’entreprises qui lui réclament des engagements sur la levée des restrictions sanitaires.

« Nous devons être très vigilants et ce que nous voulons, c’est voir des progrès prudents mais irréversibles », a déclaré Boris Johnson à la presse. « Si nous le pouvons, nous fixerons un calendrier. »

Le Premier ministre, qui doit présenter le 22 février un plan de sortie graduelle du confinement, a précisé que les taux d’infection étaient encore élevés et que trop de gens continuaient de mourir.

Interrogé sur une possible réouverture des écoles le 8 mars, Boris Johnson a répondu qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour y parvenir.

Si de nombreuses personnes sont infectées, il y aura un risque élevé de mutation du virus et un risque accru de propagation aux groupes plus âgés et plus vulnérables, a-t-il ajouté.

La Grande-Bretagne, qui a déjà enregistré plus de 120.000 décès liés au COVID-19, est le premier pays occidental à avoir lancé la vaccination à grande échelle en décembre.

PASSEPORTS VACCINAUX

Le pays présente le taux de couverture vaccinale le plus important par habitant et le ministre de la Santé, Matt Hancock, a par ailleurs déclaré qu’il s’attendait à ce que l’approvisionnement en vaccins augmente avec l’accélération de la fabrication.

Un groupe influent de députés, membres du parti conservateur de Boris Johnson, demande la fin du confinement dès que les neuf groupes les plus vulnérables seront vaccinés, et au plus tard le 1er mai.

« Nous sommes tous remplis de tristesse pour les personnes que nous avons perdues, les préjudices que nous avons subis, mais nous n’honorons pas ceux que nous avons aimés et perdus en détruisant le reste de notre vie », a déclaré le député conservateur Steve Baker. « Nous devons trouver un moyen de reconstruire notre société et notre économie, ainsi que nos perspectives, nos moyens de subsistance. »

Boris Johnson a également annoncé que son gouvernement était en discussion avec les pays qui exigent un certificat vaccinal afin que ses citoyens puissent voyager à l’étranger à l’avenir.

Le Premier ministre a cependant précisé que cette mesure n’était pas envisagée en Grande-Bretagne pour « aller au pub, ou quelque chose comme ça ».

Le gouvernement a mis en place un confinement de 10 jours dans des hôtels spécifiques pour les personnes arrivant à compter de lundi en Angleterre, en provenance des pays placés sur sa « liste rouge ».

(Version française Kate Entringer, édité par Jean-Michel Bélot)

Laisser un commentaire

Connexion avec