Coronavirus: À Shanghaï, la frustration du confinement fait place au cauchemar du dépistage

SANTE-CORONAVIRUS-SHANGHAI-DEPISTAGE:Coronavirus: À Shanghaï, la frustration du confinement fait place au cauchemar du dépistage

SHANGHAÏ (Reuters) – Alors que le confinement est presque terminé à Shanghaï, le soulagement des habitants cède rapidement la place à la frustration de devoir maintenant faire la queue pendant des heures pour se faire tester.

La ville a levé mercredi le confinement dans la plupart de ses quartiers, mais les citoyens doivent avoir la preuve d’un test de dépistage au COVID-19 négatif, effectué au cours des 72 dernières heures, pour pouvoir accéder à des zones telles que les centres commerciaux et les bureaux ou utiliser les transports.

Les autorités ont construit 15.000 sites de dépistage et formé des milliers de travailleurs à effectuer des tests. Pourtant, certains habitants de la ville ont dit avoir fait la queue pendant des heures sous une chaleur allant jusqu’à 31 degrés Celsius.

Une personne a publié sur les réseaux sociaux une photo d’un panneau sur un stand avertissant d’une attente de 4,5 heures. Le mot-dièse « Shanghaï PCR testing » a recueilli 190 millions de vues sur Weibo jeudi.

« J’ai quitté le cauchemar du confinement pour entrer dans le cauchemar des tests PCR « , a déclaré une habitante de Shanghaï, qui a refusé de donner son nom.

Malgré le profond mécontentement suscité par les mesures sévères prises par la ville, où quelque 2,5 millions de personnes sont toujours confinées, la Chine a promis de maintenir sa politique zéro COVID, la jugeant nécessaire pour sauver des vies et éviter que son système de santé ne soit submergé.

(Reportage Brenda Goh, Andrew Galbraith, Winni Zhou, Zhang Yan et Engen Tham à Shanghaï et Sophie Yu à Pékin; version française Federica Mileo, édité par Kate Entringer)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.