Bander mou : l’expression courante d’un trouble de l’érection

Les points essentiels

  • En France, environ 30% de la population masculine rencontre des troubles de l’érection.
  • Avant 45 ans, les érections molles (ou l’absence d’érection) sont liées dans la majorité des cas à du stress et de la fatigue.
  • Le vieillissement ou des pathologies récurrentes peuvent aussi être en cause (diabète, hypertension artérielle, dépression, changements hormonaux, maladies prostatiques…).
  • Le fait d’avoir une érection molle n’indique pas un manque de désir sexuel.

Bander mou, c’est quoi ?

Il peut arriver à tous les hommes d’avoir occasionnellement des érections molles, insuffisantes pour permettre une pénétration. On parle également de “demi molle” pour désigner un sexe à moitié en érection.

De nombreux facteurs peuvent influencer l’érection : notamment le stress, la gêne, un nouveau partenaire sexuel, un manque de confiance en soi, la consommation d’alcool ou tout simplement une grande fatigue.

Il ne faut donc pas s’alarmer si l’on fait l’expérience d’une érection molle. Cependant, si cela devient récurrent pendant plus de 3 mois, on parle alors de “troubles de l’érection”. Il est dès lors recommandé de s’adresser à un médecin pour en identifier la cause : les facteurs qui empêchent une érection forte (ou une érection qui dure) peuvent être psychologiques, mais il peut également s’agir d’une pathologie ou d’un facteur anatomique.

L’âge n’est également pas favorable à la vigueur des érections : 66,7% des plus de 70 ans sont sujets à des troubles de l’érection.

Comment bander dur ?

Pour avoir une érection forte, plusieurs paramètres rentrent en compte en plus de la stimulation sexuelle.

La communication et l’alchimie avec son/sa/ses partenaire·s peuvent favoriser l’intensité de l’érection. On le sait, le stress ou la fatigue peuvent impacter la vigueur d’une érection et la disposition mentale joue également sur la capacité à avoir ou maintenir l’érection.

Si les érections molles deviennent un problème récurrent, différentes solutions s’offrent à vous.

Traitements pour ne plus bander mou

En fonction de la cause des troubles, le médecin saura vous orienter vers la thérapie la plus appropriée. Il peut s’agir d’un simple changement de contexte ou d’un suivi psychologique.

S’il y a besoin d’un traitement, les traitements oraux médicamenteux sont recommandés en première ligne.

Les pilules pour bander dur

En France, il existe quatre pilules de spécialité indiquées en cas de troubles de l’érection : Cialis®Levitra®Viagra® et Spedra®. Ces pilules ne sont efficaces qu’en présence de stimulation sexuelle, elles ne sont pas des aphrodisiaques :

  • en fonction du traitement prescrit, la pilule doit être prise entre 20 minutes et une heure avant un rapport sexuel ;
  • leur effet peut durer entre 4 à 36 heures après cette prise. Cela varie en fonction de la molécule.

Ces traitements ne sont disponibles que sur ordonnance en raison de leurs potentiels effets secondaires et des contre-indications qui existent. Si vous envisagez un traitement facilitateur d’érection, parlez-en à votre médecin.

Vous avez également la possibilité de consulter un médecin sur Zava via une consultation en ligne sans rendez-vous.

Traitements de deuxième intention

Il existe d’autres solutions à envisager pour remédier à une érection molle, comme la pompe à pénis ou un traitement médicamenteux qui peut se faire sous forme d’injection dans le pénis. Il existe également des implants péniens. Enfin, la chirurgie vasculaire dans certains cas peut être une solution de dernier recours.

Mon partenaire bande mou : comment aider un homme à bander ?

Avoir une érection molle ou une demi molle n’est pas nécessairement lié à une absence de désir, bien au contraire. C’est essentiel à comprendre, notamment pour le/la/les partenaire·s qui peut/peuvent se sentir parfois responsable·s.

Il est tout à fait possible de bander mou dès les préliminaires – ou de bander dur puis d’avoir une baisse de rigidité lors de la pénétration – sans qu’aucune baisse du désir n’intervienne.

La première chose à faire est certainement d’en parler avec votre/vos partenaire·s si possible, ou tout du moins de ne pas dramatiser la situation. Essayez d’identifier des facteurs particuliers tels que stress inhabituel, circonstances particulières, consommation d’alcool, etc. Si le cas se présente, voyez si le problème se reproduit en dehors de ces circonstances. Si les troubles persistent, il est recommandé de faire un bilan médical pour en connaître les causes.

Vous pouvez dès lors conseiller à votre partenaire d’en parler ouvertement à un médecin qui l’aidera à identifier l’origine du trouble de l’érection et lui prescrire un traitement.

Laisser un commentaire

Connexion avec