Allemagne, France, Pays-Bas…: comment l’épidémie évolue dans les pays voisins

Les restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie, qui s’aggrave dans le royaume néerlandais, ont récemment été prolongées jusqu’au 20 avril.

Depuis le début de la crise sanitaire l’année dernière, les Pays-Bas, qui comptent un peu plus de 17 millions d’habitants, ont enregistré plus d’1,2 million de cas de coronavirus et plus de 16.000 décès liés à la maladie.

Les Pays-Bas ont suspendu les injections de vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans à la suite de plusieurs cas de caillots sanguins ou thromboses dont au moins un cas fatal, ont annoncé les autorités sanitaires néerlandaises.

L’Allemagne

De son côté, l’Allemagne va placer les Pays-Bas en zone à haut risque en raison du nombre élevé de contaminations, a annoncé l’institut Robert-Koch, qui a déjà procédé de même pour trois autres pays frontaliers dont la France.

A partir de mardi 00H00 (02H00 GMT), tout voyageur en provenance des Pays-Bas devra présenter un test de dépistage du virus négatif pour pouvoir entrer sur le territoire allemand, selon l’institut de veille sanitaire.

Nouvelles mesures et dîners clandestins à Paris?

Depuis samedi 19H00, les règles déjà imposées à 19 départements s’étendent à toute la métropole française: les commerces jugés non essentiels vont devoir baisser le rideau, les déplacements seront limités à 10 km, et, pour la première fois depuis le printemps 2020, les crèches et établissements scolaires vont fermer pendant trois à quatre semaines.

En ce week-end de Pâques, les autorités tolèrent cependant jusqu’à lundi soir les déplacements interrégionaux, pour permettre à ceux qui le peuvent de se mettre au vert et d’emmener les enfants chez leurs grand-parents.

Des ministres français ont-ils participé à des dîners clandestins, en contravention avec les mesures sanitaires en vigueur? Une enquête a été ouverte dimanche après la diffusion d’un reportage où une source anonyme l’affirme.

Angleterre

Bien que ce ne soit pas un pays voisin, le gouvernement britannique prévoit de tester dès mi-avril en Angleterre un système de passeport sanitaire pour permettre la reprise d’activités très affectées par la pandémie, comme les matches de football et les événements en salles.

Laisser un commentaire

Connexion avec